Home » MCB Focus: La croissance économique atteindra son niveau de 2019 dans deux ans
News Release

MCB Focus: La croissance économique atteindra son niveau de 2019 dans deux ans

MCB Head Office
MCB Head Office

Le premier groupe bancaire de Maurice, le MCB Group annonce, dans son dernier MCB Focus, une croissance du PIB mauricien de 6,3% pour cette année. Il est estimé que ce n’est qu’en 2023 que l’activité économique de la nation mauricienne retrouvera son niveau d’avant la pandémie. 

Le groupe bancaire, MCB Group prévoit un croissance de 6,3% (aux prix du marché) du PIB mauricien pour 2021. C’est ce qui ressort dans sa dernière revue économique, MCB Focus. C’est une prévision revue à la baisse, car le précédent MCB Focus, publié en octobre dernier, faisait état d’un taux de 7,5% pour cette année. 

Le MCB Group explique que la croissance pour 2021 a été revue à la baisse en raison « d’une reprise plus tempérée envisagée dans le secteur de l’hôtellerie après avoir pris en compte: (i) les perspectives de reprise mondiale amoindries au milieu de la résurgence des cas de COVID-19 dans le monde qui a abouti à la réimposition de mesures de confinement, notamment dans plusieurs de nos marchés clés; (ii) les sombres perspectives du secteur de l’aviation internationale, avec les bénéfices des programmes de vaccination susceptibles d’être échelonnés, étant donné que les personnes traitées en premier lieu, au sein des marchés mauriciens, sont généralement celles qui ont une plus faible propension à voyager; et (iii) l’extension, sur le plan local, de la période de quarantaine jusqu’au 31 mars et l’introduction de nouvelles restrictions de voyage à l’égard des passagers de pays spécifiques suite à l’avènement de nouvelles variantes du virus ». 

Le document souligne que le programme de vaccination « est un élément clé pour assurer une reprise économique durable ». 

L’auteur du rapport, l’économiste Gilbert Gnany souligne néanmoins que les niveaux d’activités en 2021 resteront inférieurs à ceux d’avant la pandémie. Ainsi les niveaux de 2021 équivaudraient à 90% des niveaux d’activités de 2019. « Selon notre scénario de référence, un rétablissement complet aux niveaux de 2019, en termes réels, peut être anticipé en 2023 », est-il précisé. 

Pour cette année, la situation du marché du travail demande à être surveillée de près, compte tenu des défis notables auxquels sont confrontés les principaux secteurs économiques.

Eléments perturbateurs

Plusieurs éléments peuvent affecter la croissance prévue pour cette année, précise-t-on. Notamment ; « l’augmentation continue des infections au COVID-19 – au milieu de la propagation de nouvelles variantes du virus – dans le monde entier qui pourraient faire dérailler la reprise prévue de la production économique mondiale, réduisant ainsi les perspectives de croissance intérieure et augmentant le défi pour le système financier de soutenir le flux de crédit et de maintenir la solvabilité des entreprises; et (ii) les retards potentiels dans le prochain programme de vaccination dans le pays ayant un impact sur la santé et les conditions sanitaires et entravant la confiance des entreprises, entraînant ainsi une évolution des investissements du secteur privé à un rythme plus modéré ».

Cela étant dit, il est également important de souligner, est-il expliqué, que la croissance peut être supérieure à 6,3% avec le déploiement et la distribution rapides de vaccins dans le monde entier qui freinent efficacement la propagation du virus, restaurant la confiance des entreprises et des consommateurs, avec des ramifications positives sur le commerce extérieur du pays en biens et services.Mais aussi une implémentation plus rapide des projets nationaux d’infrastructure ou encore une hausse de l’investissement privé. Par ailleurs, le MCB Focus estime que la décroissance du PIB de Maurice en 2020 se situe autour de 15.4%, soit le taux le plus bas depuis 1980.