Home » Vinay Appanna: « Ma version est vraie, peut-être que Bonomally ment »
Societé

Vinay Appanna: « Ma version est vraie, peut-être que Bonomally ment »

Vinay Appanna

Vinay Appanna, directeur et actionnaire d’AV Techno-World Co Ltd, rejette la version de Deepak Bonomally selon laquelle il n’était pas à son domicile, le 16 octobre 2020. Il témoignait dans l’enquête judiciaire sur la mort suspecte de Kistnen. Il a maintenu sa version et a également déclaré que: « Ma version est vraie, peut-être que Bonomally ment. »

Vinay Appanna, est de nouveau retourné à la cour de Moka, mercredi 3 mars. Son interrogatoire tournait toujours autour de ses déplacements, le 16 octobre, la date de la disparition de Soopramanien Kistnen ainsi que le 15 octobre, la veille.

L’avocat Roshi Bhadain a souligné, lors de son interrogatoire, que la version de Vinay Appanna sur sa localisation le 16 octobre 2020 ne correspondait pas avec celle de Deepak Bonomally, lors de son audition. Deepak Bonomally avait déclaré que lorsqu’il est arrivé au Cyber ​​Village Ebène, Vinay Appanna n’était pas présent et sa voiture n’était pas non plus là.

 « Deepak Bonomally s’est probablement confondu avec les dates, car c’était le 9 octobre qu’il était venu chez moi, et que je n’étais pas là », a expliqué Vinay Appanna. 

Il a également expliqué que ses enregistrements téléphoniques prouveraient qu’il était présent au Cyber Village, d’Ebène, le 16 octobre, et il a également déclaré: « Ma version est vraie, peut-être que Bonomally ment. »

Roshi Bhadain a également informé Vinay Appanna que Deepak Bonomally avait déclaré qu’en l’attendant à l’extérieur de sa maison, il était en conversation avec le père et la femme de Vinay Appanna. « Il est hautement improbable que ma femme et mon père parlaient avec M. Bonomally à l’extérieur, » a rétorqué le directeur de AV Techno-World Co Ltd. 

Roshi Bhadain lui a demandé s’il était au courant qui était le propriétaire d’une maison située à 10 maisons de distance de chez lui. Vinay Appanna a répondu: “Je ne sais pas.” Roshi Bhadain souligna que c’était la maison de la mère de Yogida Sawmynaden.

« C’est surprenant. » répondit Vinay Appanna à la révélation.

Roshi Bhadain a également expliqué que cette information avait été rendue publique par Yogida Sawmynaden lui-même par le biais d’une déclaration à la presse récemment.

« Je sais que Sarada Sawmynaden vit au Cyber Village, mais je ne savais pas qu’il appartenait à Yogida Sawmynaden », a dit Vinay Appanna

Il a également été révélé que Sarada Sawmynaden, est également une amie proche de la mère de Vinay Appanna, à qui elle rend visite régulièrement. Ce qui a amené Roshi Bhadain à demander si le témoin avait déjà rencontré Yogida Sawmynaden au Cyber ​​Village, d’Ebène.

« Non, je n’ai jamais rencontré Yogida Sawmynaden au Cyber ​​Village » a-t-il répondu.

Par ailleurs, Roshi Bhadain a dessiné un croquis avec tous les protagonistes de l’affaire, qu’il a montré au témoin, avant de souligner qu’il était « le centre de tout ce qui s’est passé dans cette affaire. » Il a démontré la connexion d’Appanna avec Deepak Bonomally, le couple Poonyth, Jonathan Ramasamy, ancien directeur général du STC et beau-frère de Vinay Appanna, et enfin Yogida Sawmynaden, ex ministre du commerce, et ami d’enfance de Vinay Appanna.

Roshi Bhadain va plus loin en disant que Deepak Bonomally et le couple Poonyth n’ont aucun lien avec Yogida Sawmynaden, que c’est Vinay Appanna qui est le lien entre ces personnes et l’ex ministre du Commerce.

L’avocat de la famille Kistnen a également souligné que les personnes mentionnées sont toutes liées à la société Neeteeselec. Pour rappel, Vinay Appanna avait injecté 2,7 millions de roupies dans Neeteeselec. Roshi Bhadain a également précisé que le beau-frère de Vinay Appanna, Jonathan Ramasamy, a été nommé directeur général de la STC en 2019, par Yogida Sawmynaden. Jonathan Ramasamy est également celui qui a approuvé l’offre de Neeteeselec pour les contrats.

« Ce sont des transactions différentes et des entreprises différentes. Les sociétés ont des entités juridiques distinctes. Je ne peux pas confirmer », a déclaré Vinay Appanna lorsque Roshi Bhadain lui demanda de confirmer ces connexions. 

Quant aux contrats que Vinay Appanna a obtenu pendant le confinement, il a précisé devant le tribunal, qu’il avait également reçu un contrat d’un montant de Rs 2,5 millions de la CEB pour la fourniture et l’installation d’un système de détection de température corporelle.

Le témoin sera à nouveau appelé à être interrogé le jeudi 4 mars, le tribunal ayant été ajourné en raison des conditions de santé de Vinay Appanna.