Home » Interpellation de Rama Valayden : Une consternation populaire
Societé

Interpellation de Rama Valayden : Une consternation populaire

Rama Valayden

L’interpellation de l’avocat Rama Valayden à son domicile, aux petites heures ce matin, a provoqué une consternation populaire. Voici un résumé des réactions récuillies au cours de cette folle journée, qualifiée par certains de “triste pour la démocratie”

Rama Valayden : “Je pense au peuple palestinien”

Rama Valayden : “Je pense avant tout aux enfants palestiniens, aux mamans, aux personnes âgées, aux handicapés qui ont été bombardés. Depuis 22 heures (hier soir), j’avais déjà des renseignements que la police allait débarquer. C’est quoi l’urgence de venir chez mois à cette heure. Si on m’avait contacté, je me serais volontiers déplacé”.

Rama Valayden explique qu’avec le panel d’avocats, “les Avengers”, ils auraient logé aujourd’hui une Private Prosecution à l’encontre du ministre de la Santé Kailash Jagutpal. 

La déclaration de l’avocat, à sa sortie des Casernes Centrales, a été interrompue suite au malaise de son épouse Taslima, qui était à côté de lui. Elle a été immédiatement conduite à l’hôpital Jeetoo. 

Taslima Valayden : “ Il n’a pas commis de crime”

 “Il a participé à une marche pour la Palestine. Il n’a pas commis de crime. S’il avait commis un crime, s’il avait défoncé une banque, alors là oui. La polis inn gagne lord depi lao, parski Rama ti p trop dénoncer”, a déclaré tôt ce matin, Taslima Valayden. 

Roshi Bhadain : “Ce système ne peut continuer”

Roshi Bhadain s’interroge sur l’heure à laquelle Rama Valayden a été interpellé. L’objectif était d’intimider l’avocat, a déclaré le leader du Reform Party, et membre du panel d’avocats, les Avengers. 

“Cette affaire montre à toute la nation mauricienne dans l’état dictatorial dans lequel nous sommes”, a-t-il dit.  

Selon lui, la responsabilité du Premier ministre, Pravind Jugnauth, est engagée, car ce dernier est en constante communication avec le Commissaire de Police. 

“Ce système ne peut continuer”, a-t-il souligné. 

Nando Bodha:  “Le monde nous regarde”

“J’avais déjà dit qu’il avait plusieurs dysfonctionnements. Voilà un autre exemple où priment la répression et les abus”, a dit Nando Bodha. 

Selon lui, les autorités tentent d’instaurer “un climat de peur et de répression”

“Ce n’est pas possible qu’en 2021, on agit de la sorte. Le monde nous regarde, il voit comment notre démocratie ne fonctionne pas, où action après action on s’attaque aux droits des citoyens, alors qu’on est un Etat de droit” 

Ashley Hurhangee: “C’est de la persécution”

“Il n’y avait pas urgence”, a dit d’emblée l’avocat Ashley Hurhangee. Il affirme que c’est de la “persécution” pure et simple, en raison des révélations de Rama Valayden. “C’est vraiment honteux, la démocratie à l’île Maurice est en péril”

Yatin Varma, président du Bar Council:  “C’est inacceptable” 

Yatin Varma, président du Bar Council, est allé au chevet de Rama Valayden et de son épouse à l’hôpital Jeetoo, Port-Louis.

“J’exprime ma solidarité envers Rama Valayden et Shezaad Mungroo”, a-t-il dit. “C’est inacceptable cette façon de faire de la police”, a-t-il ajouté. Selon lui, un coup de téléphone aurait suffi, Rama Valayden se serait rendu pour donner son enquête. 

Le Bar Council a aussi émis un communiqué en soutien aux avocats. “The Council saw no urgency in arresting Rama Valayden at his residence when he could have been called for questioning today during normal working hours”, est-il écrit. 

Sanjeev Teeluckdharry:  “Aujourd’hui, le gouvernement déclare la guerre”

“Aujourd’hui le gouvernement déclare la guerre”, a déclaré l’avocat Sanjeev Teeluckdharry. Ce dernier explique que, comme tout citoyen, Rama Valayden est concerné par ce qui se passe en Palestine. “Tous les pays, les communautés internationales condamnent le génocide en cours en Palestine”, a-t-il rappelé.

Selon l’avocat, Rama Valayden aurait dû assister son client, le suspect Ritesh Gurroby aujourd’hui. Ce dernier, impliqué dans la récente saisie de drogue record, aurait fait des révélations aujourd’hui, selon Sanjeev Teeluckdharry. “C’est un acte calculé de la part de la police”, a-t-il affirmé.