Home » « Œuvrer ensemble pour une nouvelle orientation politique » Par Aruna Pulton | Membre | En Avant Moris
Opinion

« Œuvrer ensemble pour une nouvelle orientation politique » Par Aruna Pulton | Membre | En Avant Moris

Aruna Pulton | Membre | En Avant Moris

Avec nos moyens, limités certes, nous incarnons une opposition extra-parlementaire avec une approche différente de cette lutte partisane qui pollue la politique locale. 

Aujourd’hui, j’invite d’autres personnes à se joindre à nous pour que l’on ramène la politique à sa place dans la société mauricienne. C’est important, parce que la politique doit être un moteur de développement. Or, depuis notre indépendance, les formations traditionnelles n’ont fait que poser des ralentisseurs sur la route de notre progrès. 

Un petit rappel : les dernières élections législatives ont mis Patrick Belcourt sous les feux des projecteurs. Son score aux législatives a interpellé de nombreux observateurs politiques qui estiment, avec raison, qu’il serait aujourd’hui au parlement s’il appartenait à l’une des grosses structures de la politique mauricienne. Mais il a choisi de maintenir sa présence dans la circonscription No. 19 et de prêcher par l’exemple. C’est une des multiples raisons pour lesquelles je me suis joint au mouvement « En Avant Moris ! »

Nous ne nous contentons pas de dénoncer cette partisanerie ainsi que les méthodes de ces formations qui divisent la population mauricienne. Nous aurions pu être de ceux qui piochent quelques belles idées de marketing politique sur Internet et dire que nous faisons de la politique autrement. 

Pour que notre mouvement contribue positivement à l’évolution de notre société, il est important de montrer qu’il faut de la rigueur dans l’analyse et qu’il nous faut la plus grande compréhension possible de notre pays aux plans sociologique, économique et juridique. Car, c’est avec cet ensemble que l’on pourra formuler une politique qui corresponde effectivement aux réalités de notre pays. 

C’est pourquoi nous faisons même appel à l’expertise qui nous manque quand il s’agit de bien déterminer nos orientations. Et c’est ce qui nous permet ensuite de décliner notre approche au sein de la population de manière cohérente. Si les nouveaux adhérents sont de plus en plus nombreux à rejoindre le mouvement En Avan Moris, c’est peut-être parce qu’ils ont compris que l’on ne va pas tricher et prendre des raccourcis. Travailler honnêtement, avoir le cœur à l’ouvrage, ne pas contourner les obstacles mais se relever si on tombe, valoriser les efforts de chacun : l’entretien de ces valeurs, ça commence par nous-même. C’est comme ça que nous concevons l’engagement politique. Et vous ?