Home » Court of Investigation sur le naufrage du Wakashio | Bruneau Laurette: “Les autorités ont failli dès le début”
Societé

Court of Investigation sur le naufrage du Wakashio | Bruneau Laurette: “Les autorités ont failli dès le début”

Bruneau Laurette
Bruneau Laurette

C’est Bruneau Laurette et Sebastien Lenette, qui ont déposé en Cour de Port Louis hier mardi 29 juin dans le cadre de la Court of Investigation sur le naufrage du Wakashio. Ils ont tous deux déposé des documents à la Cour pour aider à faire la lumière sur le naufrage du navire. 

C’était Sebastien Lenette, System Engineer qui était le premier à déposer dans la matinée du 29 juin. L’informaticien a voulu partager à la Cour les “logs” du Wakashio qu’il a pu accéder sur le site Marine Traffic. C’est avec ces mêmes “logs” que l’informaticien a pu retracer le trajet du MV Wakashio de Chine jusqu’au naufrage sur les récifs de Maurice. 

Selon Sebastien Lenette, le navire n’était pas en train de se rendre au Brésil, après avoir quitté la Chine,mais il se dirigeait vers l’Australie. Il a été révélé que durant les deux dernières années le Wakashio ne s’est pas rendu au Brésil. Sebastien Lenette a aussi souligné que le vraquier faisait uniquement la route entre la Chine, Singapour et l’Australie. 

L’informaticien a expliqué que le 17 juillet 2020, après avoir quitté Singapour, le MV Wakashio s’était arrêté et avait changé de trajectoire pour venir à Maurice. Selon le témoignage du Capitaine Sunil Kumar Nandeshwar le temps était mauvais, d’où la raison de cet arrêt. Toutefois Sebastien Lenette a soutenu que selon le “weather report” le temps n’était pas mauvais. 

Par ailleurs, il y a eu des points de désaccord techniques entre Sebastien Lenette et Jean Mario Geneviève, qui insiste sur l’utilisation d’une carte à petite échelle pour tracer la route du navire dans les alentours de Maurice et non une carte à grande échelle où elle est zoomée. 

“…one piece of information, latitude and longitude which are correct. Now we can use these two readings and take a correct large scale chart … We can use this chart with the positions you have given there and we can see above and over if the ship has been drifting and so on. Because we are not able to rely on the satellite image to determine what time the ship has run aground but from the information you’ve provided there, we should be able to do so.” explique-t-il

Quant a Bruneau Laurette il est intervenu sur la présence de deux remorqueurs dans les eaux Mauricienne, soit le VB Cartier et Stanford Hawk. Ayant remarqué cela, il a demandé que les registres soient vérifiés pour le Stanford Hawk, afin d’en savoir plus. L’activiste a aussi ajouté qu’il avait entendu des rumeurs au niveau de l’ADSU sur la présence de drogue sur le Wakashio. Cependant, étant donné que le navire a été sabordé, cela n’a pu être vérifié. Il a également ajouté qu’il avait fait une déposition à la police pour demander que le navire soit amené à terre, mais que cela n’a pas été pris en considération.

Bruneau Laurette a aussi demandé que le Premier ministre, le ministre de l’Environnement, le ministre de la Pêche et le Commissaire de police soient convoqués pour expliquer ce qui s’est vraiment passé dans cette affaire. Selon l’activiste, les autorités ont failli dans leurs responsabilités. 

“Un bateau est un danger quand il ne répond pas parce qu’on sait pas s’il y a des terroristes. On ne sait pas si ces bateaux sont des “bin” donc il transporte des produits toxiques et ça peut être nocif pour tout le territoire mauriciens. On ne sait pas aussi si ce bateau était armé, ce qui veut dire qu’on a échoué en termes de sécurité nationale.” dit-il

Bruneau Laurette est aussi revenu sur la déclaration du Premier ministre qui avait déclaré que le bateau avait une seule fissure alors qu’il y en avait déjà trois.