Home » Chiffre du Jour: 5
Facts

Chiffre du Jour: 5

A une question du député de l’opposition,Reza Uteem, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy est venu éclairer la situation concernant les projets annoncés depuis quelques années déjà, des zones économiques spéciales au sein de cinq pays d’Afrique. 

C’est notamment le Mauritius Africa Fund qui travaille actuellement sur le développement de ces zones. 

Au Sénégal, 40 hectares seront développés par le biais de partenaires publics-privés (PPP). 

En Côte d’Ivoire, le Mauritius Africa Fund a négocié un accès préférentiel pour les entreprises mauriciennes afin qu’elles investissent dans la construction d’une cyber-tour, de deux tours administratives, d’un hôtel d’affaires et d’un parc aquatique au sein du Technology Parc de Grand-Bassam.

Au Ghana, le Mauritius Africa Fund détiendra 60 % du capital social de Ghana Smart City Ltd, une coentreprise avec le gouvernement ghanéen. Le projet consistera en la construction d’un Technology and Research Hub au sein de l’University of Ghana à Central Accra au cours d’une première phase, suivie du développement d’un Technology and Business Park à Dawa au cours d’une seconde phase.

À Madagascar, le gouvernement malgache a identifié 80 hectares de terrain pour que le Mauritius Africa Fund développe conjointement une “Textile City” à Moramanga, située le long du principal corridor économique reliant la capitale Antananarivo au port de Toamasina.

Par ailleurs, le ministre des Finances a révélé que les négociations sont en cours entre le gouvernement de Maurice et le gouvernement du Kenya pour le développement d’un centre industriel à Navaisha.Renganaden Padayachy a concédé que ces projets ont pris du retard. “En général, un projet d’infrastructure ne se fait pas en une journée. Ça prend des années pour pouvoir développer un projet d’infrastructure ou un projet d’investissement. Parfois des dizaines d’années pour pouvoir développer ce genre de projet surtout quand vous avez des accords de gouvernement à gouvernement. Et entre-temps, malheureusement, on a été sérieusement touché par la pandémie que ce soit localement ou au niveau de l’Afrique on n’y est toujours...”

Add Comment

Click here to post a comment