Home » Ile Maurice: 45% de la population ​pas satisfaits du fonctionnement de la démocratie
Societé

Ile Maurice: 45% de la population ​pas satisfaits du fonctionnement de la démocratie

Manifestation a Port Louis
Manifestation à Port Louis

Selon le dernier sondage de la firme Afrobaromètre, 45% de la population sont insatisfaits du fonctionnement de la démocratie à Maurice. Les Mauriciens ont aussi une vision de plus en plus sombre de la direction que prend le pays. Plus de la moitié (54%) disent que le pays va dans la mauvaise direction. 

Le 17 mai 2021, l’ancien Attorney General et critique éminent du gouvernement Rama Valayden avait été arrêté par la police et accusé d’avoir organisé un rassemblement en violation de la loi (Quarantine Act) qui interdit les rassemblements publics de plus de 10 personnes. Cet incident n’était que le dernier d’une série de tentatives gouvernementales visant à restreindre l’activité politique et la dissidence, une tendance qui a valu à Maurice une place parmi les «10 premiers pays autocratisants» du V-Dem Institute (2021) dans le monde. 

Alors que Maurice a conservé sa première place dans l’indice Ibrahim de la gouvernance africaine, son score a diminué à mesure que les protections sociales et l’environnement des droits de l’homme se détériorent (Mo Ibrahim Foundation, 2020).

Des critiques récentes ont mis en évidence des irrégularités perçues et des pratiques déloyales lors des élections nationales de 2019, qui ont entraîné une baisse significative de l’indicateur V-Dem pour la qualité des élections. Les restrictions imposées aux partis d’opposition et aux organisations de la société civile ont contribué à l’affaiblissement de la démocratie. Mais aussi une série de scandales de corruption a entaché la réponse du pays à la pandémie de COVID-19. 

En avril, le ministère des technologies de l’information et de la communication du gouvernement a proposé de décrypter tout le contenu des médias sociaux, y compris les messages privés – une décision qui, selon les critiques de la société civile et des médias, revient à mettre en place un système de surveillance numérique.

Au milieu de ces inquiétudes, comment les Mauriciens voient-ils leur démocratie?

Les résultats de l’enquête Afrobaromètre montrent que les Mauriciens sont très engagés politiquement, soutiennent la démocratie et apprécient leur liberté d’association et la liberté des médias, y compris l’accès illimité à Internet et aux médias sociaux. 

Cependant, leur satisfaction à l’égard du fonctionnement de la démocratie à Maurice a considérablement diminué au cours de la dernière décennie. Leurs évaluations de la qualité des élections se sont détériorées, la confiance dans les institutions publiques et les responsables gouvernementaux est faible, et une majorité de Mauriciens disent que le pays va dans la mauvaise direction.

Si les Mauriciens espéraient un niveau élevé de démocratie il y a dix ans, les résultats de l’enquête indiquent maintenant une certaine déception quant à la démocratie qu’ils obtiennent. Seule la moitié (51 %) des personnes interrogées se disent « assez satisfaites » ou « très satisfaites » du fonctionnement de la démocratie dans le pays, soit une baisse de 21 points de pourcentage par rapport aux 72 % de 2012.

Les citoyens pauvres sont particulièrement mécontents de la démocratie du pays : seulement un sur quatre (26 %) de ceux qui connaissent des niveaux modérés ou élevés de pauvreté vécue se disent assez/très satisfaits, contre 62 % des citoyens économiquement les plus aisés (Figure 11 ).

Les seniors sont la seule tranche d’âge dans laquelle une solide majorité (61 % à 62 % des plus de 55 ans) se déclare satisfaite du fonctionnement de la démocratie du pays.

Par ailleurs, les Mauriciens ont une vision de plus en plus sombre de la direction générale de leur pays. Plus de la moitié (54 %) disent que le pays va dans la mauvaise direction, une augmentation de 14 points de pourcentage par rapport à 40 % en 2012 (Figure 16).

Principales Conclusions

  • De nombreux Mauriciens sont politiquement engagés, signalant une participation électorale supérieure à la moyenne (86 % lors de la dernière élection) et une participation substantielle aux réunions communautaires (50 % au cours de l’année écoulée), se joignant à d’autres pour soulever un problème (38 %), protestant (18 %), et en contactant les autorités locales (18 %).
  • Une large majorité de Mauriciens soutient la démocratie (76 %) et rejette les alternatives non démocratiques telles que le régime à parti unique (95 %), le régime à un seul homme (90 %) et le régime militaire (90 %).
  • Plus de huit Mauriciens sur dix (85 %) déclarent qu’ils devraient pouvoir adhérer à n’importe quelle organisation de leur choix, indépendamment de l’approbation du gouvernement, et les deux tiers (67 %) déclarent que les médias devraient avoir le droit de publier leurs opinions et idées sans contrôle du gouvernement.
  • Mais les aspirations à une gouvernance démocratique ont été déçues, comme en témoignent les baisses significatives de la proportion de citoyens qui considèrent leur pays comme une démocratie fonctionnelle, qui sont satisfaits du fonctionnement de la démocratie, qui considèrent leurs dernières élections comme libres et équitables, et qui expriment leur confiance en leurs dirigeants élus et en leurs institutions.
  • La grande majorité des Mauriciens reçoivent des nouvelles des réseaux sociaux tous les jours (69%), considèrent les réseaux sociaux comme une force positive dans la société (64%) et souhaitent un accès illimité aux réseaux sociaux et à Internet protégé (66%).