Home » Jean-Pierre Dalais, Group Chief Executive de CIEL Limited: “CIEL renoue avec la distribution d’un dividende et regarde vers l’avenir avec une confiance renouvelée….”
News Release

Jean-Pierre Dalais, Group Chief Executive de CIEL Limited: “CIEL renoue avec la distribution d’un dividende et regarde vers l’avenir avec une confiance renouvelée….”

Jean-Pierre Dalais | Group Chief Executive | CIEL Limited

Le Groupe CIEL a publié aujourd’hui ses résultats pour l’exercice clos le 30 juin 2021. Le chiffre d’affaires du Groupe s’est établi à Rs 17,9 milliards, alors que les profits nets se montent à Rs 446 millions contre des pertes de Rs 2,2 milliards au cours de l’exercice précédent.

Le portefeuille d’investissements diversifié de Ciel Limited a permis d’enregistrer une amélioration des marges dans tous les secteurs d’activités, à l’exception du pôle Hôtellerie qui est resté sévèrement touché par les périodes de confinement, de restrictions de voyage, de contraintes d’exploitation, à Maurice comme à l’étranger. 

Le Groupe a notamment cédé certains de ses actifs tels que l’hôtel Kanuhura aux Maldives et l’activité d’assurance santé en Ouganda.

Commentant ces résultats, Jean-Pierre Dalais, Group Chief Executive de CIEL Limited indique : « Les résultats du Groupe CIEL attestent de sa capacité à tirer parti des opportunités de croissance nées du bouleversement sans précédent des conditions de marché créées par la pandémie de COVID-19. Ils sont conformes à l’objectif fixé : sortir plus fort de la crise, comme en témoigne l’amélioration de la marge d’EBITDA, supérieure à celle d’il y a deux ans. Ces performances permettent à CIEL de renouer avec la distribution d’un dividende et de regarder vers l’avenir avec une confiance renouvelée dans les atouts du Groupe. »

Le pôle Textile 

Le pôle Textile a réalisé une bonne performance grâce aux segments Knits (Tricots) et Knitwear (Bonneterie). Les profits nets pour ce cluster se montent à Rs 627 millions pour des pertes de Rs 656 millions en 2019/20. Toutes les activités du pôle observent actuellement une hausse de la demande, comparable à la période pré-COVID-19, suite à la réouverture des principaux marchés du pôle Textile – notamment le Royaume-Uni, l’Europe et les Etats-Unis – grâce aux atouts concurrentiels toujours solides de CIEL Textile et à l’évolution des chaînes d’approvisionnement qui continuent à se détourner de Chine. En août 2021, CIEL Textile, à travers sa filiale Aquarelle, a conclu un partenariat stratégique avec le groupe Socota (Cotona) à Madagascar pour la création de la plus importante usine de production de tissus de l’Océan Indien. Celui-ci devrait notamment assurer les besoins et la compétitivité de nos activités dans la région.

Le pôle Finance 

Le pôle Finance a continué à faire preuve de résilience avec une augmentation de 5 % de son EBITDA par rapport à l’année précédente. La rentabilité du pôle a maintenu sa croissance avec une augmentation de 21 % cette année. Les activités bancaires ont maintenu de solides positions en capital et en liquidités, disposant ainsi des moyens pour investir dans des projets de développement et dans la transformation numérique, malgré des conditions macroéconomiques difficiles. Les profits nets du pôle finance s’élèvent à Rs 608 millions (2019/20 : Rs 501 millions). 

Le pôle Santé  

À Maurice, le pôle Santé a réalisé une solide performance avec une importante progression des activités chez C-Care grâce à l’ajout de lits supplémentaires et de points de collecte d’analyses médicales. 

Les profits nets pour le segment Santé se montent à Rs 296 millions (2019/20 : Pertes de Rs 96 millions). 

Les activités d’IMG (Ouganda) ont été optimisées avec la vente de l’assurance santé en mai 2021. Le pôle Santé continue d’investir dans de nouvelles cliniques et des projets ciblés, tout en se concentrant sur l’amélioration permanente de l’expérience patient, l’expertise et la gestion de la chaîne d’approvisionnement. 

Le pôle Immobilier 

Les actifs immobiliers non stratégiques du Groupe seront consolidés dans le portefeuille immobilier de Ciel. Actuellement les actifs sous gestion sont de l’ordre de  Rs 4,3 milliards. La stratégie comprend la conversion de propriétés industrielles de second plan en actifs productifs, dans le cadre de la nouvelle société immobilière, qui opérera en tant que filiale autonome d’ici juin 2022 et qui sera gérée par une équipe dédiée. La conversion de Ferney en un projet de développement durable à moyen et long terme – débutera à partir de l’année calendaire prochaine. La performance du pôle a bénéficié de la revalorisation des terrains de Ferney. Les profits nets de ce segment s’élèvent à Rs 913 millions (2019/20 : Profits de Rs 154 millions).

Le pôle Hôtellerie 

L’activité a continué à souffrir des conséquences de la pandémie avec la fermeture des frontières à Maurice et un faible taux d’activité touristique Le pôle Hôtellerie a toutefois réussi à réduire significativement ses coûts de fonctionnement et affiche un EBIDTA positif au quatrième trimestre pour la première fois depuis mars 2020. Les 2, 2 milliards de pertes affichées incluent une dépréciation comptable des actifs de l’ordre de 392 millions ainsi que 230 millions liés à la couverture du risque en devises. Avec la restructuration des activités, la cession de l’hôtel Kanuhura et le soutien financier de la Mauritius Investment Corporation, le pôle a allégé son niveau d’endettement. D’autres mesures de soutien du gouvernement mauricien, notamment le Wage Assistant Scheme, les lignes de crédit de la Banque de Maurice ainsi que la période de moratoire pour le remboursement de dettes existantes, ont été négociés avec succès. La réouverture complète des frontières et les réservations enregistrées à la hausse depuis quelques semaines sont encourageantes pour une remontée graduelle du chiffre d’affaires cette année. 

Le pôle Agro 

Le pôle Agro (qui correspond à la participation de 20,96 % dans Alteo) a enregistré une amélioration significative de ses performances au cours de l’exercice écoulé :  la part de résultats attribuable à CIEL est en hausse de Rs 244 millions (elle était négative de Rs 23 millions au cours de l’exercice précédent). Les activités sucrières à Maurice, en Tanzanie et au Kenya ont enregistré une nette progression par rapport à l’année précédente, qui est essentiellement imputable au renforcement des opérations sucrières avec un meilleur taux de rendement au Kenya et à de meilleurs prix du sucre à Maurice et en Tanzanie.