Home » Le centre financier mauricien blanchi par le GAFI
Economie

Le centre financier mauricien blanchi par le GAFI

Comme attendu, le centre financier mauricien n’est plus sur la liste grise du Groupe d’Action Financière. Ce dernier a souligné les progrès réalisés par le pays dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La prochaine étape sera de sortir de la liste noire de l’Union Européenne.

Le GAFI avait placé l’île Maurice sur la liste grise, en février 2020, en raison de nombreux manquement notés. Parmi, notons : Les lacunes dans la mise en œuvre de la supervision des risques du secteur, incapacité à garantir l’accès à des informations de base, ainsi que sur les bénéficiaires effectifs, omission de démontrer que les autorités ont la capacité de mener des enquêtes sur le blanchiment de capitaux, et incapacité à démontrer une exécution adéquate des sanctions financières. 

Afin de sortir de cette liste, Maurice a été invitée par le GAFI à mettre en œuvre un plan d’action dans les délais convenus, visant à renforcer l’efficacité de son système de LBC/FT. 

Début juin 2021, le GAFI avait souligné que « Maurice a substantiellement achevé son plan d’action et justifie une évaluation sur place pour vérifier que la mise en œuvre des réformes de LBC/FT de Maurice a commencé et se poursuit, et que l’engagement politique nécessaire reste en place pour soutenir la mise en œuvre à l’avenir ».

Le Groupe conjoint Afrique/Moyen-Orient du GAFI a donc effectué une visite sur place à Maurice du 13 au 15 septembre 2021. À la suite des séances de travail avec la délégation mauricienne lors de la visite sur place, le Groupe conjoint a confirmé que tous les points d’action ont été traités par Maurice, et que les conditions requises sont en place pour que les réformes soient soutenues et renforcées à l’avenir.

Au cours du processus ICRG (International Co-operation Review Group ), Maurice a travaillé en étroite collaboration avec le GAFI et le Groupe anti-blanchiment de l’Afrique orientale et australe (ESAAMLG). Maurice a également bénéficié de l’assistance technique de l’Union européenne par le biais de la Facilité mondiale de LBC/FT de l’UE, de l’Agence allemande pour la coopération internationale (GIZ), du Royaume-Uni, de la France, du FMI, de l’ONUDC, de la Banque mondiale et d’autres pays amis et organisations internationales qui ont aidé à améliorer le cadre de LBC/FT.

Au moment de l’adoption du rapport d’évaluation mutuelle en juillet 2018, Maurice a été jugée largement conforme ou conforme à seulement 14 des 40 recommandations du GAFI. À la suite d’une refonte du cadre juridique de LBC/FT, Maurice est désormais conforme ou largement conforme à 39 des 40 Recommandations du GAFI, suite à l’adoption récente de trois mises à niveau de conformité technique supplémentaires par le Conseil des ministres de l’ESAAMLG en septembre 2021.

Lors d’une conférence de presse, ce 21 octobre, Marcus Pleyer, président du GAFI a félicité Maurice et le Botswana qui ont tous deux été enlevés de la liste grise. « Ce développement intervient grâce au travail assidu et à la détermination des autorités qui ont reconnu qu’il fallait effectuer des changements », a-t-il précisé.

La prochaine étape des autorités mauriciennes sera de retirer le centre financier de la liste noire de l’Union Européenne. Le pays y avait été ajouté à cette liste en octobre 2020.