Home » Renforcement des pouvoirs de la Beach Authority
Societé Tourisme

Renforcement des pouvoirs de la Beach Authority

Présenté en première lecture à l’Assemblée nationale cette semaine, le Beach Authority (Amendment) Bill a pour but de renforcer les pouvoirs de la Beach Authority. Grâce à ces amendements, cette autorité aura un meilleur contrôle des activités ayant lieu sur la plage ; pourra infliger une amende et pourra même réaliser des projets de conservation et de protection de l’environnement.

Le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano, justifie la présentation du Beach Authority (Amendment) Bill par le fait que cette autorité chargée des plages publiques de toutes les îles de la République de Maurice (Rodrigues, Tromelin, Saint-Brandon, Chagos, etc.) ait été confrontée à de nombreux défis, dont les conséquences du changement climatique et les nombreuses demandes de services pour ces plages. 

Avec le nombre croissant d’usagers — surtout si l’objectif d’accroître le nombre de touristes est réalisé — il faudra définitivement un meilleur plan de gestion pour les plages publiques mauriciennes !

Parmi les principaux changements apportés, on note :

1. La Section 5 qui a été abrogée et remplacée. Elle concerne les fonctions de la Beach Authority, qui pourra désormais : 

  • Réglementer et surveiller les activités sur les plages publiques ; 
  • Délivrer une licence de commerçant de plage pour les activités à entreprendre sur les plages publiques ; 
  • Assurer la sécurité et la sûreté des usagers des plages publiques ; 
  • Préparer et mettre en œuvre des plans de gestion des plages ; 
  • Établir des normes et des lignes directrices pour la gestion des plages afin de permettre aux usagers des plages publiques de profiter au maximum de plages propres, sûres et bien équipées tout en préservant l’environnement ;
  • Mettre en œuvre des projets relatifs :
  • À la conservation et la protection de l’environnement des plages publiques
  • Aux travaux de surélévation et d’aménagement paysager des plages
  • À la mise à disposition d’installations de loisirs sur les plages publiques
  • À l’amélioration de la qualité de l’eau de mer
  • À la restauration de la végétation indigène sur les plages
  • Au réapprovisionnement des plages publiques
  • Au développement des infrastructures, y compris la fourniture des aménagements à l’usage du public et leur entretien sur les plages publiques

2. Les nouveaux pouvoirs d’exécution de l’autorité, avec la possibilité pour un officier de la Beach Authority de servir un Fixed Penalty Notice (FPN), payable en 28 jours, en cas d’offense. Pour le premier délit, ce sont entre Rs 10 000 à Rs 20 000 de pénalités, ainsi qu’une peine d’emprisonnement maximal de 6 mois, alors que pour le second délit, il faudra débourser entre Rs 20 000 et Rs 50 000, ainsi qu’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 12 mois.

3. Sans l’autorisation de la Beach Authority, une personne ne pourra pas exercer une activité sur la plage. 

4. Sans « Beach Trader’s Licence », une personne ne pourra pas faire du commerce.

5. L’érection d’une structure ou le placement d’un panneau est interdit. Un « Stop Order » sera émis. Si la loi n’est pas respectée, l’amende maximale pour ce délit s’élèvera à Rs 100 000 et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 2 ans.