Home » Ile Maurice : Le pays va mal, de l’inflation des prix à l’inflation de la colère
Societé

Ile Maurice : Le pays va mal, de l’inflation des prix à l’inflation de la colère

L’île Maurice s’est réveillée en ce samedi 23 avril sonnée après une nuit d’émeutes, suite à l’arrestation de Darren L’Activiste, qui avait participé à une manif contre les récentes hausses des prix à Camp Levieux. Zoom sur ces majorations dont certaines sont vertigineuses, à l’instar du prix de l’essence (+30% en 4 mois), celui des matériaux de construction (+24% en 12 mois), des produits alimentaires (+18,3%)…

Des heurts ont éclaté dans les quatre coins du pays suite à la décision de maintenir Darren L’activiste en détention. Retour sur ce cocktail explosif composé d’une inflation accrue, d’une abrupte dépréciation de la roupie, de gaspillage de fonds publics, disruption de l’offre sur le marché mondial, qui a finalement explosé. 

Le détonateur de cette nouvelle crise que fait face Maurice est sans conteste, la cascade de hausse des prix qui a frappé les consommateurs mauriciens ces derniers temps. 

Pour commencer, le prix de l’essence et du diesel a connu trois hausses de prix de 10% à chaque fois, depuis décembre 2021. Le prix du gaz ménager a lui augmenté de Rs 60. 

L’inflation multipliée par 10

Le taux d’inflation en glissement annuel a atteint 10,7% à la fin du mois de mars dernier, selon le dernier rapport du bureau national des statistiques. En mars 2021, le year-on-year inflation tournait autour de 1%

Le prix des produits alimentaires et boissons non-alcoolisées a augmenté en moyenne de 18,3% entre mars 2021 et mars 2022.  

Le prix du transport a connu une hausse de 16,3%, suite à la hausse du prix du carburant. Le prix de l’essence était fixé à Rs 44 le litre avant que l’île Maurice ne soit frappée par la pandémie de la Covid-19. Mais depuis février dernier, il se chiffre à Rs 61.3 le litre. Une augmentation de 40% en l’espace de deux ans.

Notons aussi la hausse de 10% du prix des produits alcoolisés et cigarettes. Il faut aussi dépenser 8,4% de plus pour les services de santé. Alors que l’item « ameublement, équipement ménager et produits d’entretien » a augmenté de plus de 11%. 

Panier de la ménagère (Indice des Prix)

mars 2021mars 2022Différence
Nourriture et boissons non alcoolisées116,8138,2+18,3%
Boissons alcoolisées et tabac107,7118,4+9,9%
Vêtements et chaussures108,2111,1+2,7%
« Logement, eau, électricité, gaz et autres carburants”92,793,4+8,8%
Ameublement, équipement ménageret l’entretien courant de la maison111,9124,4+11%
Santé113,2122,7+8,4%
Transport107,5125+16,3%
Communication98,898,8
Loisirs et culture106,3113+6,3%
Éducation107,6111,9+4%
Restaurants et hôtels110,6117,1+5,9%

Hausse vertigineuse des matériaux de construction

Les prix des matériaux de construction ont aussi connu des majorations importantes. Le prix des barres de fer a augmenté de 53,2% entre mars 2021 et mars 2022, le prix du ciment de 18,7%, celui des ouvertures en aluminium de 41,2%, entre autres. 

Price indexPrice index
WeightMarch 2021March 2022Price Increases
LABOUR24,1105,1107+1,8
HIRE OF PLANT5103,7110,3+6,4
MATERIALS :68,6109,9136,3+24
Hardcore (remplissage)2107,4110,73,1
Damp proofing0,299,8118,218,4
Cement4,1120,514318,7
Aggregate3,1108,1111,83,4
Block3,2135,2140,84,1
Premixed concrete13,9113,5120,25,9
Premixed mortar5107,3116,48,5
Steel bars (armature)6,4120,418049,5
Timber: (a) Carpentry1,9106,2162,753,2
(b) Joinery2,1113,3165,345,9
Aluminium openings13,3100141,241,2
Tiles and granite3,6102,4139,936,6
Adhesive0,2104,5116,311,3
Paint1106,8120,612,9
Laminated flooring2,4106,8144,635,4
Plumbing3,9101,1123,822,5
Sanitary installation0,7105,3127,721,3
Electrical installation1,5106,6133,425,1
TRANSPORT2,2110,4124,112,4

Dépréciation de la roupie

La roupie s’est dépréciée abruptement depuis le début de la pandémie. Selon la Banque de Maurice, la roupie mauricienne s’est dépréciée de 7,6% en 2020 et de 9,2% en 2021. 

Dette des ménages

Les dettes des ménages mauriciens ont atteint Rs 129 milliards à la fin de février 2022, représentant une hausse de Rs 11 milliards en douze mois. 

Pour tenter de calmer le jeu, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, affirmait récemment au Parlement que le gouvernement a toujours été à l’écoute des plus vulnérables. “Notre budget alloué à l’Etat providence, notre Welfare State, était de seulement 48 milliards de roupies en 2014. Aujourd’hui, malgré la pandémie, malgré la crise, malgré la récession, ce gouvernement, porté par l’humanisme du Premier ministre, a fait doubler le budget du Welfare State pour l’amener à plus de 93 milliards de roupies en 2021-2022.En y ajoutant le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed Assistance Scheme, ce montant dépasse largement la barre des 100 milliards de roupies que nous avons retournés à la population. Ces chiffres démontrent la solidarité du gouvernement, de ce gouvernement, dont ce gouvernement fait preuve envers la population”. 

Des affirmations qui ne semblent guère convaincre grand monde, surtout ceux qui doivent travailler le matin, pour pouvoir dîner le soir.