Home » Casela prend l’engagement de planter une centaine d’arbres endémiques
Nature

Casela prend l’engagement de planter une centaine d’arbres endémiques

Lors de la Journée mondiale de la Terre, le parc Casela en a profité pour réaffirmer son engagement pour protéger l’environnement en promettant de mettre en terre plus de 100 plantes endémiques. C’était aussi l’occasion pour sensibiliser employés et visiteurs aux effets du changement climatique.

Les 350 hectares de Casela sont appelés à se transformer. En effet, le parc s’est engagé à planter plusieurs arbres endémiques ; une initiative qui démontre sa contribution pour la préservation de la nature ! 

Ainsi, lors de la Journée mondiale de la Terre, Casela a mis en place une campagne de sensibilisation autour de la protection de l’environnement et a invité les visiteurs et ses employés à planter plusieurs arbres et plantes. Cet écogeste inclut la mise en terre de plantes de diverses variétés telles que le Barleria, le Dombeya (Hibiscus) ou encore le Baume de l’île plate. Pour Thierry Arékion, General Manager de Casela Nature Parks « Casela veut contribuer, à son échelle, à cette journée symbolique en impulsant une dynamique collective et une prise de conscience pour reboiser notre île. C’est un investissement à long terme pour notre environnement et pour nos générations futures ». Dans les mois à venir, d’autres plantes seront mises sous terre et enrichiront davantage la flore du parc qui compte déjà plus de 250 plantes endémiques !

De son côté, Martine Lassémillante, Sustainability Officer à Casela Nature Parks, souligne que le parc veut « conscientiser le public autour de l’importance d’agir pour la protection des trésors que sont la faune et la flore. Deux éléments indissociables à la vie. Nous avons le devoir de protéger notre Terre et nous avons aussi la responsabilité de contribuer à la reboiser, d’où notre démarche participative d’engager nos visiteurs à faire un geste pour la planète ».

Rappelons que Casela est très impliqué dans la préservation des espèces endémiques qu’elles soient pour la flore ou la faune. Effectivement, depuis 2018, le parc a signé un MoU avec le National Parks and Conservation Services (NPCS) du ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire pour un programme de préservation des espèces endémiques de Maurice qui durera 5 ans.