Home » L’intégration économique de la femme au centre du Comité Mondial FCEM
Economie

L’intégration économique de la femme au centre du Comité Mondial FCEM

Depuis le 25 mai, le pays accueille le Comité Mondial 2022 des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales (FCEM). Lors de l’ouverture officielle de cette conférence internationale, le Premier ministre mauricien et la Présidente des FCEM, Marie-Christine Oghly, ont rappelé l’importance de se tourner vers l’économie circulaire et celle de permettre l’intégration économique des femmes pour garantir la justice et l’équité.

Organisé par l’Association Mauricienne des Femmes Chefs d’Entreprises (AMFCE), ce Comité Mondial s’est tenu sur 3 jours. Cet événement a été placé sous le thème : « L’économie circulaire : Les femmes entrepreneurs comme force de changement ».

« Maurice subit déjà les effets du changement climatique. Nous le notons avec la montée du niveau de la mer et des plages qui disparaissent. L’économie de Maurice dépend beaucoup du tourisme. Le développement durable et l’économie circulaire prennent désormais tout leur sens. Il nous faut donc chercher de nouveaux modèles de développement et économiques. Nous devons shifter d’une économie linéaire vers une économie circulaire et anticiper les défis futurs. Nous devons assurer l’infrastructure adéquate pour cela et c’est ce que ce genre d’évènement permet de faire », explique Marie-Christine Oghly, Présidente des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales (FCEM).

L’ouverture officielle de la conférence internationale des FCEM s’est faite au Sofitel Mauritius L’Impérial Resort & Spa à Flic-en-Flac hier, 26 mai 2022, en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth. Dans son discours, le Chef du gouvernement mauricien déclare que la justice et l’équité à Maurice dépendent de l’intégration économique des femmes. Il ajoute aussi : « Je suis reconnaissant que l’AMFCE accueille cette conférence. Je félicite l’AMFCE qui a été désignée pour représenter la Comesa Federation of Women in Business (COMFWB). Ce partenariat permettra sans doute de consolider les partenariats dans la région et internationalement. Pendant cette conférence, les femmes discuteront de l’implication des femmes dans des domaines tels que l’économie circulaire, les changements climatiques, les marchés numériques… autant de sujets que je considère comme faisant partie des défis les plus urgents du monde actuellement. Nous attendons maintenant de voir les femmes aller au-delà de ce que la société attend d’elles et participer activement au développement économique et social du pays. L’intégration économique des femmes est au cœur des diverses politiques que nous avons adoptées à Maurice pour garantir la justice et l’équité. Notre pays est pleinement engagé à respecter ses engagements pour atteindre les Objectifs de Développement Durable. Je souhaite sincèrement que le pourcentage de femmes occupant un poste de CEO et le pourcentage de femmes qui gèrent des entreprises augmentent dans un avenir proche ».

La journée du 26 mai, était aussi réservée à deux tables rondes sur l’économie circulaire, incluant un Keynote address du ministre de l’Égalité des Genres, Kalpana Konjoo-Shah, qui a souligné que « les femmes sont des agents du changement dans différents domaines. Les femmes sont le moteur de la transition de l’économie linéaire à l’économie circulaire. Les petites et moyennes entreprises ont beaucoup souffert du Covid-19 et cela a changé l’approche des entrepreneurs et a ouvert la voie au développement durable et aux entreprises dirigées par des femmes. Les femmes adoptent déjà une culture circulaire. Mon ministère s’est assuré la collaboration de l’UNDP pour mener une consultation nationale afin de contextualiser l’orientation stratégique du développement de l’entrepreneuriat féminin à Maurice ».

Si cette conférence FCEM donne de la visibilité aux femmes entrepreneurs mauriciennes et au pays, l’accord tripartite entre FCEM, AMFCE et COMFWEB devrait ouvrir l’accès à plus d’opportunités. Rima Ramsaran, présidente de l’AMFCE, déclare à ce sujet : « nous avons signé un accord tripartite entre FCEM, AMFCE, COMFWEB qui va rendre les entrepreneurs africains plus visibles et leur donner accès à plus de possibilités. Si vous voulez promouvoir l’esprit d’entreprise, vous devez créer l’espace nécessaire pour que nos entrepreneurs puissent se développer et s’épanouir. La conférence et les étapes entreprises créent l’écosystème nécessaire à cet effet ».

Rappelons que le réseau FCEM s’étend dans plus de 120 pays et comprend plus de 5 millions d’entreprises membres sur tous les continents. La FCEM siège également sur de nombreuses instances internationales dont les Nations unies et le Parlement européen.