Home » Afrobaromètre: Une majorité écrasante des Mauriciens pensent que la police est corrompue
Societé

Afrobaromètre: Une majorité écrasante des Mauriciens pensent que la police est corrompue

Selon un sondage d’Afrobaromètre, effectué en mars dernier, une majorité des citoyens mauriciens expriment peu ou pas de confiance dans la police et pensent que la corruption est monnaie courante parmi les policiers. Une perception qui s’est sans doute détériorée avec les récentes vidéos choquantes de brutalités et de tortures policières.

Des vidéos de brutalités et de tortures policières présumées ont provoqué un tollé à Maurice. Ce n’est pas la première fois que de telles vidéos sont diffusées sur les réseaux sociaux. En 2020, un suspect de vol a accusé la police de l’avoir soumis à différents types de torture, notamment l’utilisation de tasers sur plusieurs parties de son corps. En 2018, un homme accusé de vol a rapporté que la police l’avait enchaîné, menotté et torturé à l’aide de tasers ; il est décédé en 2020. Ces scènes se sont poursuivies pendant le verrouillage du COVID-19 en 2020, lorsque des vidéos circulant sur les réseaux sociaux semblaient montrer des policiers torturant deux hommes arrêtés pour avoir endommagé une voiture de police. 

Selon le sondage d’Afrobaromètre, seulement la moitié des Mauriciens disent faire « assez » (33 %) ou « beaucoup » (13 %) confiance à la police. Cette proportion a diminué de 13 points de pourcentage depuis 2014. Le groupe le plus important (41 %) exprime « juste un peu » confiance dans la police, tandis que 12 % disent ne pas faire confiance « du tout » à la police.

Corruption policière

Une majorité écrasante de citoyens pensent qu’il y a de la corruption dans les forces de police. Un quart (24 %) des répondants pensent que « la plupart » ou « tous » les policiers sont corrompus, tandis que les deux tiers (67 %) disent que « certains » fonctionnaires de police sont impliqués dans la corruption.

Les perceptions selon lesquelles « la plupart » ou « tous » les policiers sont corrompus sont plus courantes chez les hommes (26 %) et les personnes en situation de faible pauvreté vécue (30 %)

Conduite policière

En plus d’exprimer des niveaux significatifs de méfiance à l’égard de la police, une majorité de Mauriciens affirment que la police se livre au moins « parfois » à une variété de pratiques inappropriées. 

Près des deux tiers des citoyens déclarent que la police arrête fréquemment (27 % « souvent » ou « toujours ») ou « parfois » (37 %) les conducteurs sans raison valable.

Plus de six personnes sur 10 se plaignent que la police utilise souvent/toujours (21 %) ou « parfois » (42 %) une force excessive dans le traitement des criminels.

Près de six personnes sur 10 affirment que la police a régulièrement (17 %) ou « parfois » (41 %) recours à une force excessive dans la gestion des protestations ou des manifestations publiques.

Et près de la moitié pensent que la police se livre souvent/toujours (15 %) ou « parfois » (31 %) à des activités criminelles.

Même si la plupart des Mauriciens se sentent généralement en sécurité, seulement un sur cinq (21%) pense que le gouvernement réussit “assez bien” ou “très bien” à réduire la criminalité, tandis que 78% disent qu’il fait un mauvais travail. 

L’approbation publique des efforts de lutte contre la criminalité du gouvernement a toujours été faible et a diminué de 7 points de pourcentage depuis 2017.